Home » Science » Saison pluviométrique 2016 : les prévisions du Centre Régional AGRHYMET/CILSS

Saison pluviométrique 2016 :

les prévisions du Centre Régional AGRHYMET/CILSS

Le Centre Régional AGRHYMET/CILSS et le Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au développement en collaboration avec le Centre WASCAL et la Direction Générale de la Météorologie Nationale du Burkina ont tenu le 3ème forum de prévisions climatiques  saisonnières 2016 en Afrique soudano-sahélienne. L’objectif de ce forum était de faire les prévisions pluviométriques, les dates de débuts et de fin probables des pluies et l’état des débits des hautes eaux dans les grands fleuves. Les résultats du forum ont été rendus publics ce 20 mai 2016 à Ouagadougou.

Présidum avec DG météo Burkina au milieu

Présidum avec DG météo Burkina au milieu

Tendances probables des cumuls pluviométriques, dates de démarrage et de fin de la saison des pluies et les débits moyens des grands fleuves d’Afrique soudano-sahélienne, tels sont entre autre les aspects qui ont été abordés au cours du forum.

Pour les précipitations, les périodes concernées par les prévisions sont celles de Juin-Juillet-Août et Juillet-Août-Septembre. Ainsi de Juin à août 2016, il est prévu des précipitations moyennes qui seront légèrement excédentaires, de l’Est du Sénégal au centre du Tchad, en passant par le Niger, le Burkina, le Mali, et le Sud Mauritanie. Sur le long des côtes du Golf de Guinée, c’est-à-dire de la Siéra-Léone au Nigeria, il est attendu des précipitations moyennes déficitaires.

De Juillet à septembre 2016, des précipitations moyennes à légèrement excédentaires sont attendues sur le Sahel Central et sur la partie Est, couvrant l’Est du Niger et le Centre-sud du Tchad. Le long des côtes du Golfe de Guinée, ce sont des précipitations déficitaires à moyennes qui sont attendues.

Pour les dates de début de la saison des pluies, il est prévu un début tardif anormal sur le Nord-ouest, le centre-sud et l’Est du Sahel. Alors que pour le Centre et le Sud-Est du Sahel c’est un début précoce qui est prévu. Pour la fin de la saison, on observe des dates de fin de saisons tardives sur la majeure partie des pays du sahel et les parties Nord des pays du Golfe de Guinée à l’exception de l’Ouest du Niger, du Nord du Benin et l’extrême Nord-Ouest du Nigeria.

ParticipantsLes prévisions hydrauliques concernent entre autre les bassins du Niger, du Sénégal, de la Gambie, de la Volta et du lac Tchad. Et pour l’année 2016, des écoulements équivalents à, supérieurs à la moyenne calculée sur la période de référence 1981-2010 sont attendues sur les bassins fluviaux de la partie sahélienne et soudano-sahélienne, tandis que des écoulements à tendance déficitaires sont attendus pour les bassins côtiers.

Au regard des impacts que toutes prévisions pourraient avoir sur les activités des populations, les participants au forum ont émis des conseils et des recommandations. A l’endroit des agriculteurs des zones où des précipitations déficitaires et des fin de saison tardives sont prévues, ils les exhortent à ne pas semer trop tôt, d’utiliser des variétés résistantes à la sécheresse, privilégier l’exploitation des bas-fonds, etc. Quant à ceux des zones excédentaires, ils les conseillent d’investir  dans les semences des variétés améliorées et dans l’aquaculture ; d’apporter des fertilisants aux cultures, de renforcer la vigilance pour prévenir les dommages que peuvent provoquer les fortes pluies.

Aux autorités des différents pays, ils leur demandent de prendre des dispositions nécessaires pour prévenir les risques liés aux différentes tendances prévisionnelles.

Valentin YOUMANLI

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Name
Email
Website

Listes des Etablissements et Universités à consulter pour la rentrée 2016-2017

Faites votre annonce ici

        Faites votre annonce ici

        
          
Show fb like box