BÉNIN : UNE NOUVELLE TAXE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

L’utilisation des réseaux sociaux, depuis le 3 août 2018, est soumise à un impôt en République du Bénin. Cette taxe, passé inaperçu, découle du décret N° 2018-341 du 25 juillet 2018 soutenant admission d’un tribut sur la consommation des services de communications électroniques fournis par les réseaux ouverts au public.

L’Internet a favorisé l’ascension en puissance des réseaux sociaux, devenus pour certains de véritables médias sociaux, qui permettent aux internautes et aux professionnels de créer une page profil et de partager des informations, photos et vidéos avec leur réseau. Des espaces de partage qui se distinguent par leur utilité (personnel, professionnel, rencontres…), leur logo et leurs audiences. Les principaux réseaux sociaux sont : Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, Snapchat, Copains d’avant, Viadeo ou encore MySpace. Pour ce faire le président Patrice Talon a signé une loi qui taxe l’utilisation des réseaux sociaux. En effet, dans le texte de loi approuvé par le président de la République, Patrice Talon, sur proposition du ministre de l’Economie et des Finances, il est en effet établi une dime de « 5 FCFA hors taxe par mégaoctet pour l’accès à Internet utilisé pour fournir un service par contournement [plateforme OTT] ou une plateforme de réseau social ». Dans cette loi, des taxes seront prélevées mensuellement sur chaque opérateur ou fournisseur ayant délivré le service et versées dans les caisses du Trésor public. Aussi en cas de non-respect de cette loi, une majoration de 10% sera appliquée sur les sommes dont le paiement est différé. La contribution sur la consommation des services de communications électroniques ne touche pas uniquement les applications Over-The Top (OTT) et les réseaux sociaux. Elle frappe aussi les services voix, SMS et Internet qui sont désormais sujets à un impôt de 5% du prix hors taxe, prélevé également chaque mois par le fournisseur du service. Actuellement, l’endroit où il faut être est Facebook. Ce nouveau réseau social a provoqué un vrai phénomène international. Tout le monde s’y retrouve. Que l’on soit jeune ou plus vieux, tout le monde est allé un jour sur facebook. Malgré le fait que ce soit un moyen intéressant pour se faire des amis, garder le contact, s’exprimer, partager ses émotions, il présente aussi une face cachée qui peut être négative voire dangereuse. Ces dangers guettent les adolescents car ils sont les premiers à avoir adopté ce réseau social. Ils sont les plus nombreux et les plus actifs sur ce site. C’est pour cette raison qu’ils en sont les premières victimes.

Aubin. O/QNA

(Visited 1 times, 3 visits today)