L’ÈRE DIGITALE : LE GHANA VERS UN NUMÉRIQUE PLUS SÛR

Le vice-président de la république du Ghana, Monsieur Mahamudu Bawumia, a procédé le 1er octobre 2018 au lancement du mois national de sensibilisation à la cybersécurité. La cérémonie s’est déroulée au Advance Information Technology Institute – Centre d’excellence Kofi Annan (AITI-KACE).

Le ministère de la Communication, en collaboration avec le secrétariat national de la cybersécurité, ont lancé le Mois National de Sensibilisation à la Cybersécurité (NCSAM) 2018 et la campagne nationale de sensibilisation à la cybersécurité du 1er au 31 octobre 2018. Au total dix régions du pays sont concernés par le mois de sensibilisation qui a pour thème « Un Ghana numérique plus sûr ». La célébration qui a été placée sous le patronage du président, Nana Addo Dankwa Akufo Addo a mis en relief plusieurs programmes d’activités. En effet ces programmes d’activités sont entre autres des séances de leadership de pensée, des exposés liminaires du Conseil consultatif interministériel, des discussions avec les experts, y compris l’ancien ministre des communications. En plus Il y aura aussi des ateliers, des démonstrations, des expositions, des sessions de formation, le réseautage et l’interaction sociale. A souligner que le point culminant de cet événement national sera une série d’événements de haut niveau prévus du 22 au 26 octobre 2018 au Centre international de formation au maintien de la paix de Kofi Annan. Le Ghana adapte ses efforts de numérisation avec la mise en place des ports sans papier, le système d’adressage propriété numérique et bien d’autres. Ce mois de la sensibilisation à la cybersécurité ​​offre une importante plate-forme de partage d’informations et d’engagements. En outre, cela se voit être une opportunité de sensibilisation par rapport aux questions pertinentes de cybersécurité et d’hygiène. Il est donc prévu de promouvoir de meilleures pratiques en matière de cybersécurité, conformément à la vision du gouvernement qui est celle de créer un cyberespace sécurisé pour les entreprises et les citoyens. Il faut noter que les principaux thèmes à aborder au cours du mois sont la protection des enfants en ligne, jeunesse et cybersécurité et enfin la cybersécurité et la sensibilisation. Le NCSAM offre une plate-forme d’avancement technologique où les parties prenantes délibéreront sur les questions pertinentes de protection et du cyberespace ghanéen contre toute éventualité. Outre un atelier sur la cybersécurité à l’intention de certains responsables du secteur public, un atelier sera également organisé à l’intention des membres du parlement. Cette formation se basera sur la cybercriminalité et sur la preuve électronique pour les juges des cours suprêmes et d’appel. En rappel, Les principaux partenaires sont le ministère des communications, le Centre national cyber ​​security, la Banque mondiale, la CEDEAO, Cyber ​​clinique de sécurité pour l’Afrique de l’ouest, l’UNICEF, le Conseil de l’Europe (Glacy + projet), le Gouvernement des Etats-Unis (Gouvernance de la sécurité Initiative), la banque du Ghana et enfin l’autorité nationale des communications.

PODA Wilhelmine/Rédaction QNA

(Visited 1 times, 2 visits today)